Les 4 et 5 septembre 2008, le Centre Français des Fondations a organisé au Pavillon Saint-Sauveur le premier séminaire sur les  » fondations territoriales » en partenariat avec la Fondation de Lille et le soutien de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique et de l’association italienne Assifero.

Les lois sur la décentralisation et la réorganisation administrative des territoires ont profondément modifié depuis 20 ans notre compréhension territoriale et mis au centre des préoccupations les enjeux d’attractivité, d’identité et de solidarité locale et régionale. Les acteurs locaux tant publics (régions, communautés urbaines, etc.) que privés (citoyens et entreprises) et institutionnels y ont trouvé des sollicitations, des obligations et des opportunités nouvelles.
Dans le même temps l’évolution de la philanthropie et de ses outils favorise une nouvelle dynamisation et formulation des partenariats publics-privés en faveur des causes d’intérêt général.

La conjonction de ces divers facteurs favoriserait a priori l’émergence de Community Foundations pour répondre aux enjeux ainsi redéfinis. Or force est de constater que ce type de fondations n’a pas encore émergé en France contrairement à ce que l’on observe dans d’autres pays européens et nord-américains. Les Community Foundations sont particulièrement développées aux Etats-Unis (plus de 700, représentant 9% du financement total distribué par les fondations américaines). En Europe, les tendances varient fortement d’un pays à l’autre mais rencontrent un succès croissant.

Quels que soient leur taille et le contexte de leur création, ces fondations lient avec leur environnement local des relations fortes, encourageant la philanthropie, la mise en réseau et une vision transversale du développement de leur communauté ou territoire.

On voit cependant émerger un peu partout en France, des expériences pilotes tout à fait passionnantes qui laissent pressentir l’émergence d’outils nouveaux et dessinent en filigrane un possible développement de fondations territoriales de nature à répondre aux enjeux de solidarité et de développement ainsi qu’aux volontés d’investissement local.

Le Centre Français des Fondations voit en la Fondation de Lille le première exemple de fondation territoriale en France. Pierre MAUROY, Président de la Fondation de Lille, a développé les lois de décentralisation en France et créée l’Eurodistrict au niveau régional (Lille/ Courtrai/ Tournai). Son attachement à la notion de territoire, sa conviction que la collectivité (public et privé réunis) doit être à l’origine de projets d’intérêt général, l’ont amené à créer la Fondation de Lille, première fondation territoriale en France.