Retour sur la Solidarité avec Haïti après l’Ouragan Matthew

Le 04 octobre 2016, le sud-ouest d’Haïti (départements du Sud, de Grand’Anse et des Nippes) a été touché par le passage de l’ouragan Matthew, le plus violent qu’a connu les Caraïbes depuis une décennie.

Des vents enregistrés à plus de 250 km/h, des pluies torrentielles, des toitures arrachées, des maisons détruites ou inondées, des routes coupées, des ponts détruits… Haïti revit le cauchemar qu’il a vécu en 2010 et qui avait fait alors près de 300.000 victimes.

Le bilan de la catastrophe est sans appel : les autorités haïtiennes font état de 546 morts – probablement le double selon l’ONU et les ONG sur place ; plus de 800.000 personnes étaient en besoin humanitaire absolu et près de 1,3 millions de personnes affectées par l’ouragan.

Les glissements de terrain ont contaminé les points d’eau et les autorités craignent une flambée du choléra, dans un des pays les plus pauvres au monde, qui avait connu cette même épidémie après le séisme de 2010.


Lancement d’une souscription publique

Dès l’annonce de la catastrophe, la Fondation de Lille lance un appel à la solidarité auprès des habitants et des collectivités locales. En cette fin d’année, et malgré l’horreur de la catastrophe, la mobilisation a été difficile.

Le Comité d’Éthique et d’Arbitrage s’est réuni le 24 Avril 2017 pour étudier les propositions des associations et ONG spécialisées oeuvrant sur le terrain, avec une priorité donnée aux associations de la région.


Les projets financés

Secours Populaire Français – Fédération du Nord

Pour la reconstruction du Centre de Santé communautaire d’Olivier dans la région de Petit-Goâve à Haiti (une des zones les plus touchées par l’ouragan). 

Communauté Haïtienne du Nord de la France (CHNF)

Pour un projet de relance de l’élevage par le système de micro-crédits en animaux (caprins), activité génératrice de revenus à Cabaret-Bois-au-Bée, onzième section rurale de Léogâne.

Comme elle le fait toujours, la Fondation de Lille réalise un suivi financier, et rembourse les dépenses engagées sur présentation de factures.


Détails des projets financés

Secours Populaire Français  (Fédération Nord) : aide financière de 11.540 €

Créé en 1969, ce Centre de Santé est l’un des plus anciens établissements de santé de Petit-Goâve. Déjà en difficulté, il a été sévèrement endommagé suite au passage de l’ouragan en octobre 2016. Le personnel travaille dans des conditions déplorables et n’arrive plus à faire face aux besoins sanitaires de la population environnante.

En concertation avec son partenaire local, l’Association Haïtienne des Citoyens pour le développement  (AHCD) avec qui il travaille depuis 2010, le SPF a décidé de construire un nouveau centre de santé. L’ouragan a détruit la toiture, l’eau a envahi toutes les pièces, les canalisations et le réseau électrique sont détruits. Les ingénieurs sur place ont préconisé une reconstruction car la réhabilitation aurait été plus coûteuse.
Le reconstruction répondra aux normes antisismiques.

Communauté Haïtienne du Nord de la France : aide financière de 3.000 €

Ce village rural, totalement isolé plusieurs semaines par an par la crue des deux rivières qui l’enserrent, a été très durement frappé par l’ouragan Matthew et par les pluies continues et violentes qui ont suivi pendant trois semaines. Cette situation a supprimé toutes possibilités de récoltes, et a entraîné la destruction d’une partie importante du cheptel privant ainsi les paysans et les familles de revenus et de nourriture.

En Haïti, l’élevage joue un rôle très important. L’élevage permet d’obtenir des revenus pour payer l’école de leur enfant, pour l’achat des semences destinées à l’agriculture qui est privilégiée par rapport à l’élevage.

Le principe : «  qui reçoit….donne »

Un animal est offert à une famille démunie qui va pouvoir ainsi développer son élevage. La famille remboursera son microcrédit en animal dès que cela sera possible. Le nouveau né permettra ainsi de venir en aide à une autre famille démunie.

L’élevage de chèvres selon le système de micro-crédit en animaux est un modèle connu et reconnu, pensé par l’ONG « Elevage sans frontières ». C’est une démarche qui est perçue comme viable et pérenne, de solidarité et d’aide au développement durable. Il ne s’agit, non pas d’une assistance ponctuelle, mais d’une activité génératrice se prolongeant indéfiniment grâce à la solidarité – initiale ou attentivement favorisée – au sein de la population aidée

L’UJADSEL (Union des Jeunes Actifs pour le Développement Socio-Economique de Léogâne)  sera l’intermédiaire privilégié de la CHNF pour la mise en œuvre du projet. 

Articles liés :