Fonds solidarité climat : 5 projets lauréats

Suite à l’Appel à Projets, le Comité de Sélection, réuni le 8 juin dernier, a sélectionné 5 projets associatifs ou collectifs d’acteurs, pour un montant total de 40.000 €.

En mars dernier, la Fondation de Lille a lancé un nouvel Appel à Projets (APP) dans le cadre de son Fonds Solidarité Climat. Le lancement de nouvel APP a été possible grâce à notre nouveau partenaire L’Olivier Assurance, la Ville de Lille et à nos donateurs. Nous les remercions très sincèrement pour leur confiance et leur soutien.

La Fondation de Lille a souhaité soutenir des projets associatifs de la région qui accompagnent une transition écologiste juste et en solidarité avec les populations en situation de précarité. En effet, un des objectifs est notamment de porter une attention particulière aux populations les plus précaires, souvent oubliées des enjeux de la transition écologique.

Le Comité de Sélection de la Fondation de Lille, réuni le 8 juin dernier, a sélectionné 5 projets associatifs ou collectifs d’acteurs, pour un montant total de 40.000 €.


Collectif OUISHARE
Projet CASBAH (Cadre d’Action face à la surchauffe du Bâti)
Dotation : 10.000 €


Le projet CASBAH : Développer le pouvoir d’agir des habitants de Faches-Thumesnil, en situation de précarité énergétique, dans l’adaptation de leur habitat face à l’aléa climatique des vagues de chaleur.

Ce projet, élaboré par et pour les habitants, est un groupement transdisciplinaire et multi-acteurs. Il a pour but d’encourager la réflexion collective et le pouvoir d’agir des habitants de la Métropole Européenne de Lille dans l’adaptation de leur habitat face à l’aléa climatique des vagues de chaleur. Pour cela,  il associe  habitants, collectifs d’architectes et de designers professionnel du bâtiment, centres de recherches et collectivités territoriale. Il s’agit de faire émerger une dynamique de transformation participative.

Le cadre d’action dans lequel se réunit ces différents acteurs se structure autour de trois dispositifs complémentaires : 

  • mobilisation et accompagnement en partenariat avec la ville Faches-Thumesnil et les Compagnons bâtisseurs des Hauts-de-France ;
  • enquête pour comprendre le vécu et les usages des habitants lors des vagues de chaleur en partenariat avec le Centre de Recherche sur l’Habitat;
  • conception de systèmes de rafraîchissement low-tech déployé par les étudiants-ingénieurs de Centrale-Lille en lien avec les Saprophytes.

À terme, les habitants pourront mettre en oeuvre concrètement les solutions qu’ils ont élaborées ensemble, à toutes les échelles de leur habitat (logement, bâtiment, rue, îlot). La clé de ce projet réside dans la sensibilisation de la population aux enjeux du changement climatique qui influe sur tous les aspects de notre vie quotidienne, notamment l’habitat.

Rappelons que la multiplication des vagues de chaleur provoque l’ augmentation de la pollution de l’air, l’ inconfort voire un stress thermique, la dégradation du sommeil, l’aggravation des maladies chroniques, la mise en tension voire panne du réseau électrique imputée à l’utilisation de climatiseurs électriques.

Ce projet répond à la volonté de la Fondation de Lille de protéger les personnes les plus vulnérables aux vagues de chaleur : personnes âgées, malades, isolées ou en situation de précarité et la co-construction territoriale.

Découvrir Ouishare 

©Photo : Ouishare


Association Soleil du Nord
Projet : Énergie Collective à Pérenchies
Dotation : 5.000 €


Le Projet : Déploiement, à partir d’un cadre réglementaire adapté, d’une opération d’autoconsommation collective à l’échelle d’une ville et développement d’un modèle économique inclusif, résilient, vertueux et orienté sur la consommation responsable d’énergie renouvelable.

L’association, Soleil du Nord, basée à Pérenchies, a pour but de promouvoir et gérer l’autoconsommation collective, d’accompagner les actions de transition énergétique et écologique sur le territoire, favoriser l’accès à une énergie verte et locale à un prix maîtrisé auprès du plus grand nombre,  lutter contre la précarité énergétique, favoriser le changement de comportement autour de l’achat responsable.

Dans un contexte de hausse des prix de l’énergie et de transition écologique, les énergies renouvelables et particulièrement le solaire photovoltaïque connaissent un essor considérable tant au niveau mondial qu’européen. En France, après une phase d’émergence, la production photovoltaïque connaît des évolutions notables dans le changement de modèle économique. L’avènement des schémas dit de proximité et de l’autoconsommation se traduit par des évolutions réglementaires et de nouvelles dispositions à l’échelle européenne.

Les mécanismes historiques de valorisation / soutien de la production photovoltaïque sont appelés à disparaitre ou à défaut s’atténuer progressivement et laisser la place à des liens plus directs avec les consommateurs à l’échelle du bâtiment, du quartier, de la ville. L’autoconsommation collective est une voie désormais autorisée et appelée à se développer.

Des résultats probants ont déjà été observés tels que la création d’une « communauté d’énergie renouvelable » composée de « consom’acteurs » qui font le choix de soutenir une économie de proximité et un acte d’achat responsable.

Pérenchies a accueilli, en 2020, l’une des toutes premières opérations françaises d’autoconsommation collective « multi-acteurs » sous forme d’une communauté d’énergie.

La Fondation de Lille soutient particulièrement l’un des volets de ce projet qui consiste à élargir et déployer la communauté d’énergie renouvelable aux consommateurs en précarité énergétique ou peu enclins par leur situation à s’orienter vers les énergies renouvelables.

Il s’agit d’associer un premier panel d’environ 20 ménages consommateurs présents dans les logement sociaux et/ou concernés par l’accompagnement réalisé par le CCAS et/ou bénéficiaire du chèque énergie. Les résultats attendus sont de modifier l’image des énergies renouvelables en s’appuyant sur l’impact possible sur le pouvoir d’achat et les pratiques susceptibles de modifier la consommation.

Ce projet est mené en partenariat de nombreux partenaires : la Métropole Européenne de Lille, un bailleur social (3F Notre Logis), le Conseil Régional des Hauts-de-France, et des associations de sensibilisation à l’environnement.

Découvrir l’association : cliquez ICI 

© Photo : association Soleil du Nord


Maison de l’eau, de la pêche et de la nature
Projet « un pavé dans la marre »
Dotation : 5.000 € 


Le projet
 « un pavé dans la mare » : Participer à la protection des milieux aquatiques et du patrimoine piscicole et promouvoir des actions d’information, de formation et d’éducation pour la protection de la biodiversité par la création de 8 mares participatives comme moyen de faire baisser les températures, attirer une faune variée et une flore incontournable puit de carbone.

L’association, oeuvrant notamment sur les corridors écologiques par la connexion des milieux aquatiques (comme le canal de Roubaix), a souhaité valoriser  le rôle de l’eau sur la baisse des températures. Elle doit, en effet, reprendre sa place en ville, victime d’une urbanisation intense et être utilisée de manière économe et écologique. Il s’agit également de promouvoir, dès le plus jeune âge, une éco-citoyenneté par une pédagogie active. La création de mares est un outil éducatif transversal : 6 marres créées à Tourcoing aux sein d’établissements scolaires, 1 mare à Wattrelos, une à Hem en lien avec l’association des Jardins familiaux, les villes, les écoles, l’Agence de l’eau, le Conseil Régional des Hauts-de-France. Ce sera également l’occasion d’animer des ateliers pédagogiques pour y apprendre des écogestes, la sensibilisation au zéro déchets, une consommation responsable en évitant le gaspillage.

© :  Maison de l’eau, de la pêche et de la nature de Roubaix – Tourcoing


Collectif porté par l’association Eurasanté
Projet LIBEL’UP
Dotation : 10.000 €

                                         

Le projet Libel’up : Développer et expérimenter un modèle d’économie circulaire pérenne, pertinent et efficace de collecte, de réemploi et de redistribution d’appareil médical gratuit en faveur des séniors de notre région n’ayant pas les moyens financiers de bénéficier d’équipement médical nécessaire à leur autonomie (accompagnement des personnes âgées, renforcement du lien social…) ; 

Eurasanté fait le constat suivant : en 2050, la région des Hauts-de-France comptera 1,6 million de personnes de 65 ans ou plus, contre 920 000 à ce jour. La pandémie de COVID-19 a provoqué une hausse des prix des matières premières, des coûts de fabrication, et donc du prix de vente des aides techniques. Certaines personnes âgées ne peuvent plus accéder aux équipements dont elles ont besoin à cause de leur prix élevé, accentuant ainsi leur isolement et leur dépendance.

Ce projet répond donc à plusieurs objectifs :

  • accompagner les seniors pour qu’ils vieillissent en bonne santé, en repoussant le point de bascule vers la dépendance ;
  • renforcer le lien social des personnes âgées qui ont parfois peu de moyens, afin de lutter contre leur isolement. La redistribution gratuite des AT permettra aux personnes à faibles revenus de bénéficier du matériel dont ils ont besoin.
    A terme, le projet a pour ambition de permettre la prise en charge par la Sécurité Sociale du matériel reconditionné au même titre que le matériel neuf. Le reconditionnement d’AT médicalisées (Aides Techniques) et leur réemploi favorise également la création d’emplois solidaires, et inclusifs pour des personnes éloignées de l’emploi. Ce projet fait donc particulièrement sens dans notre région où la population est plus âgée, et où le niveau de vie est plus faible que la moyenne nationale ;
  • répondre à un enjeu d’économie circulaire.

La mise en oeuvre de Libel’up s’articule autour de 3 volets d’action :

  • la collecte d’Aides techniques (AT) non utilisées auprès des particuliers et lors de temps forts de collecte, appuyée par la création d’un outil digital innovant ;
  • le reconditionnement des AT à haute valeur ajoutée par des partenaires fabricants et distributeurs d’AT ;
  • leur redistribution gratuite auprès des bénéficiaires identifiés par les réseaux des fabricants partenaires.

l’association Eurasanté est accompagnée par un cabinet réglementaire spécialisé pour aider à la mise aux normes « CE « du matériel médical et à la prise en charge de ces dispositifs reconditionnés par la Sécurité Sociale.

L’association Eurasanté travaille en partenariat avec de nombreux partenaires comme la Fabrique de l’Emploi et Vitamine-T pour la collecte, la logistique, le stockage, le tri et le nettoyage des AT.
Eurasanté s’appuie sur des fabricants spécialistes d’aides techniques pour le reconditionnement des aides techniques à haute valeur ajoutée.
Enfin, les mairies des villes partenaires ainsi que des CCAS seront mobilisés afin d’aller à la rencontre des populations et de les informer sur le projet. 

Le soutien apporté par la Fondation de Lille permettra de soutenir le pilotage et l’ingénierie du projet, ainsi que des frais de logistique liés à la redistribution auprès des personnes défavorisées. 

 

 

Pour plus d’infos sur le projet : cliquez ICI 

©photos : Libel’up


Association GDCAM Nord Europe
(Groupement des Coopératives Agropastorales de Mulenda)
Projet : Electrification d’un centre de santé avec des panneaux photovoltaïques à Mulenda au Congo
Dotation : 10.000 €

Le projet  : il est porté par le Groupement des Coopératives Agropastorales de Moulenda, association basée à Villeneuve d’Ascq, dont le but est de réaliser des projets d’aides au développement dans trois secteurs : la santé, l’éducation et l’agro-alimentaire en milieu rural dans le but d’améliorer les conditions de vie de la population des habitants de  la région de Mulenda (République du Congo), le but final étant de stopper l’exode rural.

À Mulunda,  il n’y a ni eau propre, ni électricité. Cette région subit la déforestation (utilisation massive du bois de chauffe), l’ensablement des cours d’eau (érosion des sols) , une eau impropre à la consommation provoquant des maladies. Les populations sont isolées et n’ont pas accès à des soins de santé de qualité.

L’électrification du centre de santé de Mulenda et plus particulièrement son pôle Accueil mère – enfant, piloté par un Comité de gestion, porte un objectif à long terme très concret : l’accès aux soins optimisé et facilité pour les  femmes et leur bébés, jeunes filles de milieux ruraux et plus généralement les habitants ayant besoin de soins.

Ce projet de santé, oeuvrant contre l’injustice dans l’accès aux soins de bonne qualité, s’inscrit dans une perspective de développement durable. Il soutient la biodiversité par le biais d’utilisation nouvelle de l’eau recyclée (centre de santé entièrement auto-alimenté par sa propre eau) et l’utilisation du photovoltaïque pour l’électrification du centre de santé diminuant ainsi l’impact des groupes électrogènes.

 

CES PROJETS  RÉPONDENT AUX  ODD
(objectifs de développement durable)

 

 

 

 

 

MERCI À NOS PARTENAIRES ET DONATEURS 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FAIRE UN DON ET SOUTENIR LE FONDS SOLIDARITÉ CLIMAT :  ICI