Solidarité Liban : découvrez les projets sélectionnés

Suite à la catastrophe qui a frappé la ville de Beyrouth au Liban le 04 août 2020, la Fondation de Lille a lancé un appel à la solidarité. Le 29 mars dernier, le Comité d’Éthique et d’Arbitrage de la Fondation a étudié et sélectionné les projets d’ONG présentes sur le terrain.

Retour sur la catastrophe

Le 04 août 2020 vers 18 heures, deux explosions catastrophiques ont détruit le port de la ville de Beyrouth ainsi qu’une partie de la capitale du Liban tuant près de 200 morts et provoquant plus de 6.000 blessés. Situé près du centre-ville, le quartier portuaire est très peuplé, abritant de nombreux immeubles résidentiels et bureaux. Des milliers d’immeubles et de maisons ont été détruits ou endommagés entrainant le déplacement de 300.000 personnes qui ont dû être relogées. Les hôpitaux et les centres de santé, particulièrement touchés voire détruits, n’ont pas été en mesure d’apporter les secours attendus. Le gouvernement libanais a déclarée un état d’urgence de deux semaines. Un jour de deuil national a été décrété.


Dans un contexte de profondes crises économiques, sociales, géopolitiques

Cette catastrophe touche le Liban déjà confronté à une crise économique et financière sans précédent depuis près d’un an provoquant une crise sociale très dure. L’effondrement de la livre libanaise et l’envolée des prix, notamment des biens de première nécessité, touchent de plein fouet les personnes les plus vulnérables. Aujourd’hui, un habitant sur deux est passé sous le seuil de pauvreté.


L’appel à la générosité de la Fondation de Lille

La Fondation de Lille a collecté la somme de 47.465 € grâce aux dons de particuliers, à la Ville de Lille,  la Ville de Ronchin et à la Métropole Européenne de Lille. 


Sélection des projets par le Comité d’Éthique et d’Arbitrage de la Fondation de Lille

Le Comité applique une méthodologie stricte pour la sélection des projets à soutenir en s’adaptant aux besoins réels des populations, à la nature de la catastrophe (à Beyrouth, catastrophe « technologique » dans un contexte urbain) et aux spécificités du pays.

UNICEF (dotation de 21.000 €)

L’UNICEF, installé depuis longtemps au Liban, travaille avec les autorités libanaises, les agences des Nations unies et ses partenaires pour répondre aux besoins immédiats des enfants et de leurs familles.

l’UNICEF a proposé à la Fondation de Lille de :

  • Mener une enquête nutritionnelle auprès de 100 personnes et leur fournir une alimentation complémentaire, dépister et traiter 60 enfants souffrant de malnutrition aigue sévère  ;
  • Former 600 travailleurs de première ligne à la gestion des traumatismes chez les enfants, les femmes et les soignants et leur fournir des stocks de 6.500 masques et désinfectants pour les mains en vue d’effectuer les visites à domicile  ;
  • Installer 14 tentes de soutien psychologique pour accueillir plus de 500 femmes et jeunes filles traumatisées par les explosions.

La Fédération du Nord du Secours Populaire Français
(dotation : 21.000 €) 

Le SPF travaille au Liban depuis 45 ans en lien avec son partenaire local, l’ association DPNA (Association pour le Développement de l’Homme et de la Nature). Elle a eu pour rôle de recenser les besoins de populations. Les jeunes volontaires du DPNA ont participé aux opérations de secours, de déblaiement des logements et des quartiers. 

Une équipe du SPF s’est rendue à Beyrouth du 18 au 23 novembre pour faire un point d’étape avec son partenaire local.

La Fédération du Nord du SPF entreprend de réhabiliter 15 logements pour un budget de 45.000 €. La Fédération a proposé à la Fondation de Lille de participer à la réhabilitation de 7 logements.

La réhabilitation des logements est apparue comme un besoin crucial pour les familles les plus démunies.


Remerciements

La Fondation de Lille remercie les donateurs particuliers, la Ville de Lille et la Métropole Européenne de Lille pour leur précieuse contribution financière.

Elle remercie également l‘UNICEF et la Fédération du Nord du Secours Populaire Français pour leur engagement sur le terrain auprès des personnes les plus fragiles.

©droits photos : UNICEF , Secours Populaire Français