Le 16 mai 2013, un repas de solidarité a été organisé à la Fondation de Lille, en présence du chanteur malien Salif Keita en vue de financer un projet de solidarité internationale au Mali.

Grâce aux dons collectés, 3.700 € ont pu être accordés à l’association « Avec et Pour le Mali », pour son projet de jardins maraîchers scolaires à Bandiagara et Kombo-Kanye, qui fut réalisé de Juin 2015 à Octobre 2015 en partenariat avec la commune d’Orchies (France), de Bandiagara et de Dourou (Mali) et le soutien financier du Conseil Régional Nord Pas de Calais.

L’association Avec et Pour le Mali est une association née en 2009, basée à Orchies, dont l’objet est la sensibilisation culturelle, éducative, solidaire en Franc et au Mali, d’aide au développement durable et à la coopération.


Le projet fait suite aux rencontres autour du Pays Dogon réalisées en décembre 2013 à Orchies, durant laquelle la délégation malienne présente a évoqué le souhait de développer une coopération autour des problématiques de la souveraineté alimentaire. Les conditions géologiques, climatiques et sociales dans le Cercle de Bandiagara font que l’accès à l’alimentation est parfois menacé, mettant notamment en péril la scolarité des enfants. Les enfants, issus de secteurs isolés, doivent parfois choisir entre déjeuner le midi au foyer ou rester à l’école toute la journée sans repas conséquent.


En Juin 2015, l’association Avec et Pour le Mali a donc piloté via un coordinateur local le renforcement du jardin potager scolaire du village de Kombo Kani en vue de dupliquer l’expérience dans l’école Amayowo de la ville de Bandiagara. Les activités d’achats des équipements, d’aménagement des jardins potagers, de formation des élèves du conseil communal ont été poursuivies jusqu’en septembre 2015. Les acteurs locaux ont pu partager ensemble les enjeux du projet lors de plusieurs réunions : le choix des semences, les formations, le traitement phytosanitaires, l’accès à l’eau etc.

Les potagers ensuite renforcés permettent désormais la culture de l’arachide, du gombo et du haricot. Par ailleurs l’école de Bandiagara a organisé avec les élèves une plantation de 300 arbres dans la cour de l’école permettant ainsi de lutter contre la désertification. Les élèves ont parallèlement été formé aux enjeux du changement climatique et aux vertus du moringa. 

Une seconde formation s’est déroulée de fin septembre à fin octobre 2015 afin de partager avec les 14 enseignants, les 240 élèves et les 60 parents d’élèves des deux écoles les techniques appropriées de la production, de la semence, de l’arrosage, du traitement des produits maraîchers, les pratiques pertinentes pour la conservation des produits maraîchers, les réflexes d’hygiène et de santé des futurs consommateurs des produits cultivés.

Cette formation a permise ainsi de poursuivre l’engouement des parents et des élèves sur la pratique des jardins potagers en milieu scolaire, et de susciter l’envie des élèves pour la pratique du maraichage dans leur propre famille.

(c) photo : Ecole Amayowo de la ville de Bandiagara (Mali)