Crédit : freestock.ca

Le terme « francophonie » fut inventé par le géographe français Onésime RECLUS qu’il définissait comme étant l’ensemble des personnes et des pays utilisant le français à des titres divers.

La Francophonie désigne d’abord l’ensemble des régions rassemblant des populations ayant le français comme langue maternelle. Plus largement, la Francophonie correspond à l’ensemble d’individus, et de groupes qui, dans de très nombreux pays, utilisent le français comme véhicule de communication internationale. C’est aussi un état d’esprit et un sentiment d’appartenance, un mouvement auquel est attaché le nom de Léopold Sédar SENGHOR, et un engagement en faveur de la langue française comme « espace linguistique commun pour la rencontre des hommes et des cultures « . (Grand Dictionnaire Encyclopédique Larousse ,Tome 7, 1983).

Retenons la définition de Abdou DIOUF (2005), Secrétaire Général de L’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie):
« Oeuvre humaine, espace vivant, elle se renouvelle et intensifie son action en faveur d’une société plurielle mais solidaire. Elle affirme ses valeurs sur la base d’une langue partage, et donne au reste du monde l’exemple d’une diversité dynamique au service d’une aspiration universelle ».


La Francophonie, c’est :

– un espace physique et culturel toujours plus ouvert ;
– un espace de concertation et d »action politiques dynamique et original ;
– quatre missions phares :

1. la promotion de la langue française et de la diversité culturelle et linguistique

2. la promotion de la paix, de la démocratie et des droits de l’homme

3. l’appui à l’éducation, la formation, l’enseignement et la recherche ;

4. le développement de la coopération au service du développement durable et de la solidarité.