« Ce lundi 28 juillet, Abibatou a entendu la voix de sa maman !

Un mois après l’intervention chirurgicale pour la pose de l’implant cochléaire effectuée avec succès par le professeur Vincent et son équipe du service d’oto-neurologie du CHRU de Lille, Abibatou a reçu la partie externe de l’implant et celui-ci a pu être allumé.

Pour la première fois Abibatou a entendu la voix de sa maman Khady. Le réglage a été effectué par un audio-prothésiste en présence d’une orthophoniste. Si les premiers instants ont été difficiles, très vite, le jour même, la petite Abibatou faisait l’admiration de tous en acceptant de porter l’appareil et en s’initiant à cet apprentissage étape par étape, son après son. Cette rééducation doit faire l’objet de plusieurs séances de réglage et de travail avec l’orthophoniste jusqu’au retour au Sénégal programmé le 8 septembre.

Pour la petite qui vient d’avoir 4 ans ce 23 juillet, c’est un énorme bouleversement. Comme l’explique l’orthophoniste : « c’est comme si vous viviez depuis toujours dans le noir et que soudain on vous met une lampe dans les yeux… ». Il faut maintenant envisager la suite qui devra se dérouler au Sénégal…

Comme prévu, la deuxième étape consistant à la création d’un cycle de formation médicale pour les équipes africaines se met en place via le rapprochement des facultés de médecine, du CHRU de Lille et des hôpitaux de Dakar et de Saint Louis du Sénégal. L’objectif à terme étant toujours la création d’un centre de pose d’implants cochléaires et de rééducation au Sénégal à destination des populations malentendantes d’Afrique de l’ouest. »

Pascal PERCQ – Initiateur du projet

(c) : Photo PIB